Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 22:48

J'ai pas osé faire la blague avec l'Hokuto de cuisine


*Keuf Keuf*


A la base je devais faire un article sur Ouritsu Uchuugun : Honneamise no Tsubasa (ou les Ailes d'Honneamise en VF) mais comme je suis un mec consciencieux ça allait me demander trop de travail pour boucler l'article à temps. Je fais donc un virage a 360° et je vais vous parler d'un petit nouveau prometteur du Weekly Shonen Jump : Shokugeki no Soma.

 

prez

 

 

Shokugeki c'est un manga qui parle de combats sanglants dans les cuisines, les fumets des poêles se livrent une lutte sans merci dans un nuage aux milles senteurs des épices du monde, le feu crépite au rythme de la graisse des tonnes de barbacs qui serviront à clouer sur place les estomacs trop fragiles des pauvres inconscients qui auraient confondu la vraie cuisine avec un vulgaire jeu de dînettes. Shokugeki no Soma est donc un shonen culinaire où la crème de l’élite des 12 apôtres des étoiles michelin se rencontrent et se baffent, un monde où Christophe Michalak n'oserait pas s'aventurer, où votre grand-mère resterait sur le banc de la salle à manger comme simple convive, un lieu divin où nous serions tous morts le palais explosé devant tant d'aphrodisiaques gustatifs.

 

Mais c'est aussi l'histoire d'un homme... non, de L'HOMME, celui qui domine l'univers des toques blanches, le mâle alpha dont toutes les femmes rêvent de porter l'enfant et qui révèle l'homosexualité refoulée de tout les sexes forts de la planète : Soma Yukihira, futur chef cuisinier de l'univers.

 

2

L'inconvénient de rien biter au jap c'est que là j'ignore si je fais la promo d'un truc zarbe, mais faut bien que je case un screen avec de la bouffe :<

 

Le plot est en fait tout ce qui a de plus classique : Yukihira se voit envoyer par son père, un simple chef japonais pas si simple que ça, dans le top classement des écoles de cuistot : la terrifiante académie Tootsuki où seuls 10% des élèves arrivent à décrocher le diplôme, avec la consigne d’y survivre durant les 3 années de formation si il veut un jour pouvoir faire oublier l’humiliation des 489 branlées culinaires qu’il s’est prises depuis l’enfance.


Là bas, le programme sera donc une succession d'épreuves garantie 100% terroir de l’impossible, totalement surréalistes dans leur difficulté, ponctué de-ci et de-là de duels entre étudiants voir, carrément, professeurs (oui, Soma est un grand malade), les fameux Shokugeki où deux personnes ou équipes mettent en jeu leur honneur, leur savoir faire et également des enjeux, un titre, un droit de continuer à exercer dans l’école, de créer ou détruire un club, de choper la femme de leurs rêves ou d’obtenir du plutonium (au risque d'être accusé de pub mensongère, les deux derniers exemples sont pour le moment totalement fictif) bref, n'importe quoi du moment que les contrepartie sont considéré comme équivalentes. En gros, les Shokugeki c’est les affrontements du manga où les plats et techniques de cuisson sont autant d'attaques spéciales qui devront terrasser l’ennemi en one-shot.


Rassasier ou périr, that is the question.

 

En filigrane de tout ça on a déjà quelques organisations, toutes prêtes à être défaites, qui se dessinent comme par exemple le conseil des 10 élites, un rassemblement des 10 meilleurs étudiants du campus qui ont une influence considérable sur la vie de leurs congénères ou bien le groupe des alumni : des anciens élèves surdoués des promotions précédentes et une foule de camarades bien prêts à lui faire regretter son attitude et ses propos lors de la cérémonie de début d’année :

 

d010-011

En gros pour les non anglophone : "j'vais vous utiliser comme tremplin, il n'est pas question pour moi de perdre face à des types qui n'ont jamais du assurer le service à des clients"

 

L’une des particularités de Shokugeki no Soma c’est les envolées métaphoriques, un peu à la manière des Gouttes de Dieu ou du Petit Chef, qu’entraînent la consommation d’un plat, bon comme mauvais. Imagerie loufoque qui fait naître chez les protagonistes toutes les sensations éprouvées lors… d’une jouissance sexuelle (peut être un lien de cause à effet avec le fait que le dessinateur était plutôt du genre hentai avant ce manga) :

 


u034

.!@/

 

Enfin je dois avouer que cela se fait principalement au début, sûrement pour vendre directement la chose, la première représentation étant une scène de tentacules. Par la suite on aura des trucs un peu plus typés suivant les personnages :

 

 

magical cabbagej019

Me demandez pas ce qu'ils prennent comme drogue !

 

Alors soyons francs, ce manga ne doit sans doute rien révolutionner, ça je le concède immédiatement… mais je m’en branle avec violence. J’ai pas lu Yakitate!! Ja-pan, l’intrigue pour le moment est cousue de fil blanc, néanmoins j’adore connaître la suite, savoir quelle idée saugrenue va sortir du cerveau du scénariste, quel plat tarabiscoté va être engendé par le culot phénoménal de Soma. L’alliance entre les sensations métaphoriques déjantées, tout les éléments et structures d’un manga de baston (entraînement/perfectionnement mis à part pour le moment), un humour léger, un personnage principal qui a de la gueule et de la classe, des enfoirés de cliffhangers et visiblement un panel assez élevé de techniques de cuisine  et de domaines culinaires (mon anglais médiocre et mes pauvres skills de cuisine ne me permettent pas de savoir si ce qu’ils font ont une valeur scientifique mais il me semble pas y avoir d’objection à formuler) font de Shokugeki no Soma, la petite pâtisserie de 16h de mes mangas : un truc totalement useless qui est là pour nous faire retomber en enfance. 


Je dois avouer qu'elle risque de se gâter si le manga peine à trouver son véritable rythme de croisière d'ici une dizaine de chapitres et si les schéma des Shokugeki ne se trouvent pas un peu plus diversifiés. Soma ayant déjà enregistré ses premières non-victoires et entr'aperçu ses faiblesses, on peut espérer voir des matchs avec des enjeux différents et soyons fous, de véritables sous intrigues et formations de clans pour que l’académie se transforme en champ de bataille d’une 3eme guerre mondiale entre les étudiants.

 

 

ishokugeki-no-soma-4063045 

Ca m'aura fait sourire ce qui est en soit un exploit.

 

Ayant réussi à se faire une place dans le classement du Weekly Shonen Jump (régulièrement entre la 4eme et 7eme place) et avec un premier tome qui s’est parait-il bien vendu, on peut espérer que ce manga arrive chez nous dans un futur plus ou moins proche. Par contre je dois avouer flipper le jour où on m'annoncera une adaptation animée, je vois trop comment ils arriveraient à bien retranscrire ce que je vis dans ces pages.

Parce que le moment où Soma engrossera cette vierge effarouchée d'Erina doit se vivre sous la langue de Molière.


 

Sinon j’me casse sous le soleil et le sable fin pendant deux mois, dans une contrée perdue où je n’aurais pas Internet à disposition, le blog est donc mis en pause jusqu’à la rentrée où si je trouve des poches de wifi quelque part. Mais n’ayez crainte (ou alors si, flippez) ce retrait civilisationnel sera l’occasion pour moi de mater 500 Go d’anime et je compte bien vous faire profiter de ces nombreuses expériences, bonnes comme mauvaises, par la suite.


En attendant vous pouvez toujours aller zieuter ma review trés rapide de grorobot sur minorin et vous mettre aux Getter Robo si c'est pas déjà fait.


Cya~

 

J'allais oublier de remercier Pazu pour avoir accepté mon blog sur son agrégateur, merci, mon évangélisation des masses va pouvoir commencer :D

 

Repost 0
Publié par ElKaizer - dans Manga
commenter cet article