Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 16:16

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn

 

*lance sort de résurrection sur le blog*

 

C'est relativement efficace.

 

Breeeeef, oui je suis un être perpetuellement tiraillé entre la flemme et la pensée qu'un newbie tel que moi ne devrait pas trop la ramener sur des sujets qu'il maitrise assez mal, du coup j'avais laissé ce blog comme un nouveau né au bord de la route, je suis un père indigne. Mais ça c'était avant. Parfois il y a de ces animes qui vous bottent le cul suffisament fort pour vous convaincre que crier votre amour pour leur existence ne peut qu'être partagé, de gré ou de force, à l'ensemble de l'humanité.

 

Me revoilà donc avec la mission d'engranger suffisament d'amour et d'attention sur ce blog pour qu'il devienne une arme de propagande efficace à la gloire de mes animes fétiches. Et quoi de mieux pour repartir sur des bonnes bases que de parler d'un mythe de la japanimation ?

 

*Bulle spatio temporelle en approche, attachez vos ceintures*

 

Ah, la belle époque où les opening étaient le fruit de voix puissantes et viriles, c'est mieux que des voix de pucelles criardes vous massacrant les tympans. Shingeki no Kyojin, votre argument de malhonneté féminine est invalide.

 

Pour la petite fiche technique Uchuu Senkan Yamato est un anime de 26 épisodes diffusés entre le 6 Octobre 1974 et le 30 Mars 1975, l'URSS existait encore, la gauche n'avait pas encore détruit la France et Eiichiro Oda (One piece) venait au monde, du perfect win en gros. Oeuvre conçu par Yoshinobu Nishizaki et non pas par Leiji Matsumoto (Harlock ou Albator dans nos contrées, Galaxy Express 999) même si ce dernier a eu un grand rôle dans la conception graphique et réalisation de l'anime, à tel point que beaucoup le considére comme le père de l'anime. A coté de ça on a également Noboru Ishiguro (The Super Dimension Fortress Macross, Legend of Galactics Heroes) à la direction et Yoshiyuki Tomino (Papa Gundam) au storyboard pour citer les noms qui m'évoque quelque chose. Et c'est ainsi que pour la première et unique fois de son existence, le super cuirassé Yamato servira enfin à quelque chose même si ça doit être au sein d'une fiction.

 

SYNOPSIS :

En 2199, la Terre se meurt, bombardée d'astéroïdes radioactifs par une race de sagouin nommé Gamilas. L'armée Terrienne s'est prise une grosse branlée et est dans la déroute la plus totale alors qu'au même moment l'humanité apprend qu'elle n'a plus qu'un an à vivre avant de se faire irradier la tronche par les radiations, bref c'est la merde.

Sauf qu'une visiteuse d'une autre galaxie s'écrase (et meurt) sur Terre pour délivrer un message : Starsha, reine d'Iscandar, annonce avoir un décontaminateur pour purger la Terre de ce qui la ronge (non, pas la finance !) à la simple condition que les humains viennent eux-mêmes le chercher. Pour éviter de faire une mauvaise blague, sachant que Iscandar se trouve à 148 000 années lumiére de la Terre, se trouve dans le message le plan d'un moteur permettant de voyager plus vite que la lumiére. Maintenant, l'avenir de l'humanité repose entiérement entre les mains du Yamato restauré et doté dudit moteur. Pourront-ils sauver la Terre à temps et vaincre les obstacles que l'empire Gamilas mettront au travers de sa route ?

 

2af7d4e149b71d793cd1e9194667b442248bff98

Les monstres de plusieurs dizaines de milliers de tonnes d'acier ont la classe quand même... bon pas tous mais celui-ci si.

 

C'est complétement pas la joie si vous aviez pas remarqué et à de rares exceptions prés on va rester baigné dans cette ambiance “énergie du désespoir” avec un couteau contre sur la gorge. Ben ouais, le Yamato pourrait sortir victorieux des nombreux et ardus combats qui parsément son périple il y aura toujours contre lui le pire ennemi de toute chose dans cet univers : le temps. On dit que Yamato est à l'origine d'un boom des animes en raison des nouveaux publics qu'il aurait conquis, cette sous-culture était, avant, d'abord vu comme destiné aux jeunes enfants. Il est sûr en tout cas que l'ambiance ne se prête pas aux péripéties un peu insouciantes d'une sale bande de gamins quant à son contexte je ne puis malheureusement pas le restituer (Yamato étant, pour le moment, la seule oeuvre de l'époque que j'ai vu)


L'humanité est promise à une morte lente et certaine et l'anime a le bon goût de nous rappeler cette triste réalité à chaque fin d'épisode par un fameux compte à rebours : il reste XXX jours avant la fin de l'humanité, ce qui casse légérement toute la bonne humeur qu'aurait pu nous procurer l'épisode par un ton légérement comique et/ou la joie d'une bataille spatial gagnée à un poil de cul.

Ce temps limite n'est pas seulement qu'une vague menace à la fin de chaque épisode, il arrive dans de nombreux épisode que l'équipage en vienne aux mains pour déçider de la marche à suivre qui permettra de gagner un peu de temps sur le planning, rattraper le retard perdu ou tout simplement perdre encore le moins de temps possible. 148 000 années lumiéres c'est long, l'aller retour soit 296 000 a.l. ça l'est encore plus.

 

453d8cd774e3ad12517c555b31021ff837494171

Monsieur Dessler ou "Je me marre même quand mon super plan vient de se fait ridiculiser par une bande de primates"


Comme si les contraintes temporelle ne suffisait pas, le Yamato sera la cible durant la totalité de son parcours d'un tas d'escarmouche de l'empire de Gamilas, une race extremment belliqueuse, assez avancée technologiquement, dénuée de scrupules et apparement maître d'une bonne partie de la galaxie et pour qui le Yamato est le dernier rempart que les empêche de rayer l'humanité de l'espace.

Fort d'un armada de vaisseaux en large supériorité numérique, de base planétaire un peu partout et de dispositif anti vaisseaux redoutable, ces ennemis vont donner un gros fil à retordre à l'équipage du Yamato qui frôlera la destruction totale dans une bonne partie de ces affrontements, n'ayant que pour seules ressources un armement dévastateur mais laissant le vaisseau sans défense, le sang froid et l'experience du capitaine Okita, un brin de chance et surtout le culot formidable de son équipage de gros casse-cou.

Il est assez amusant de voir que lorsque c'est pas les ennemis qui mettent le Yamato dans la merde c'est l'équipage qui fonce dedans, forçant de fait une énorme tension au sein de l'épisode et dont il est trés facile de se prendre au jeu et voir son coeur faire des bonds quand une mine spatiale frôle la cuirasse de notre camarade.

Parce que le Yamato est une frêle jeune fille dont il faut prendre soin, diantre, elle est irremplacable contrairement aux humains ! Ca me fait mal rien que de voir ses tôles de blindage se faire détacher, pulvériser, briser quand elle se fait pas littéralement pénétrer par un énorme phallus en forme de spirale (Gurren Lagann, j'ai vu ton origine !)

 

Pour parfaire ce tableau réjouissant il y a le facteur humain à prendre en compte et la propension d'une partie de l'équipage à être totalement pessimiste sur le sort de l'humanité. En même temps vu toutes les difficultés citées plus haut il est bien normal que l'équipage lui-même doute de ses chances de succés et préfereraient vivre leurs derniers jours en compagnie de leurs proches. Cette incertitude sur les chances de réussite, les transmissions vers la Terre peu propices aux bonnes nouvelles et la naturelle envie de rester avec ses proches pour faire face au danger sera la source de pas mal de tensions voir d'actes de folie pour certains.

 

 eGU1ZWxrMTI= o uchuu-senkan-yamato-ep5-part-1

      "Hahaha, on est pas dans la merde"


Vous l'aurez compris, le voyage ne sera pas de tout repos et il va solliciter toutes les tripes de cette élite de l'humanité ainsi qu'une détermination à toute épreuve. Mais tout cela fait parties d'un test de l'humanité pour savoir si on mérite le décontaminateur, n'est ce pas ? “J'attends de vous, courage, amour et compassion” dixit Starsha d'Iscandar, blablabla, perso j'aurais autorisé un gros gang-bang sur sa personne pour que l'équipage se libérent de sa frustration.

 

Bon maintenant avec nos yeux d'adultes on trouvera surement drôle que la façon qu'on les ennemis de se faire défoncer la gueule de façon improbable, le coté grotesque de Dresseler qui est méchant PARCE QUE (et le bon vieux coup de la trappe pour se débarasser de ses acolytes un peu con :'D tellement années 70), le fait que les gamilas ont changé de couleur d'un épisode à l'autre et tout le coté un peu cheap de l'animation, bien qu'elle reste tout à fait regardable en l'état. L'épisode final faisant office de blague un peu malgré lui, l'anime s'était vu coupé de 13 épisodes pour problemes budgétaire et manque d'audience apparement, il faudra attendre 8 ans avant que ces épisodes oubliés ressurgise sur le petit écran ... (je n'ai pas besoin de préciser que c'est du gros bullshit, mais Macross s'inspirant quand même vachement de Yamato je ne pouvais pas ignorer la blague). L'anime n'est pas non plus dénué d'élement léger et comique comme le robot adepte de sake et pervers à ses heures et puis les gentils ont toujours le dernier mot.

 

 

Yamato reste un anime à l'ambiance assez dramatique, avec un équipage complétement pris à la gorge d'une situation merdique au possible les rendant donc trés vulnérable, humains et crédible, certains luttant même contre des démons intérieurs. Une oeuvre qui se veut sans doute un brin plus mature que le reste de la production de l'époque et qui succitera de nombreuses vocations parmis l'animation japonaise et aussi, SURTOUT, parmis le public qu'elle aura rencontré, les adolescents de l'époque étant maintenant des monstres de la japanimation dont le sadisme envers leurs fans n'est plus à démontrer.

Si les épopée spatiale désespérée et épique sont votre genre, Yamato à toutes les raisons de vous plaire.

Et puis vous pourrez crâner par la suite en voyant toutes les références explicites sur des animes post-Yamato et l'impact qu'il aura sur le reste de la production.

 

coincidence

Les deux personnages sont blonds et se présentent systematiquement de la même façon, c'est ptetre un effet de style mais j'ai pas pu m'empêcher :D


Au pire, pour les faibles, il y a Yamato 2199 remake de la série originelle et qui parait-il ne se contente pas de la peaufiner mais aussi de l'étoffer, ce qui en fait sans l'ombre d'un doute l'un des meilleurs animes de SF de ces dernières années.

 

6960469611

69618

Ah ouais ! C'est beaucoup mieux comme ça :3 Je vais les mater de ce pas.

 

Sur cette trés courte review, je vous laisse, j'espère vous avoir donné envie de le mater et si non, peut être que d'autres le feront à ma place. Vous pouvez toujours taper sur le navet pour le forcer à écrire un article de 6000 pages dessus, l'individu étant totalement fan de l'anime et de ses nombreuses suites.

 

*Retourne glander dans sa grotte*

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par ElKaizer - dans Anime
commenter cet article

commentaires